Le groupe

 

Les « City » ce sont :

– Plusieurs centaines de concerts dans toute la France ;

– Des premières partie prestigieuses comme Elmer Food Beat sur la tournée de leur album « 30cm » (Daniela, le plastique c’est fantastique…), Axel Bauer,  Pigalle, OTH, Raoul petite, Dr Feelgood ;

Les City Woodpeckers, auteurs, compositeurs et interprètes, naissent dans le roussillonnais.

Leurs prestations leur valent l’approche de boites de production, mais leur esprit d’indépendance et de liberté leur fait refuser ces propositions. Ils préfèrent s’autoproduire et sortent fin 1993, un CD 4 titres : « I can stand it !!! »

Mais cette volonté d’indépendance, sonnera le glas du groupe en janvier 1995. Face aux choix professionnels et familiaux,  les City décident de se mettre en sommeil. Cette pause n’empêchera ni les retrouvailles ni le plaisir de se produire dès qu’une occasion s’en présente.

En 2015, la formation City reprend le chemin de la scène avec les 4 mêmes membres.

Le groupe joue ses propres compos rock’n roll, inspirées d’artistes très variés comme The clash, Springsteen, Velvet Underground ou Mano Negra.

Chacune de leurs compos, outre les inspirations variées, sont déclinées dans plusieurs langues : anglais, espagnol et français.

Composés et écrits à « huit mains », les titres traduisent leur observation du quotidien voire quelque fois de l’intime, qu’ils dévoilent par exemple dans :

Cuidado,

Titre emblématique du groupe ! Comme un hymne qui résonne pour chacun, ce morceau rassemble de nombreuses influences de tous ordres pour chaque membre du groupe. Les références hispanisantes ne se proposent pas seulement comme une citation au groupe Mano Negra – quoi qu’on ne s’en défende pas ! – mais elles sont si profondément ancrées dans les racines familiales de certains membres du groupe, et en tout cas tous ont bien trempé dans le bain socioculturel dans lequel ils ont grandi. Le sujet de fond est l’alerte faite à la jeunesse sur toutes les formes d’agressions extrêmes, sujet ô combien actuel ! La composition et les arrangements servent le texte, les riffs et les temporisations invitent à la réflexion et à l’action.